logo українською | deutsch | english||
critiques
concerts| actuel | CD | surprises

Hudaki...
ce sont les airs joués au violon par Misha à sa manière qu’aucun Paganini ne pourra jamais imiter, et les chansons ancestrales chantées par Katia et reprises en chœur par les gars; c'est la voix stupéfiante de la jeune Olga et l'énergie de Vasia, Volodia, Yuri, Serhiy, Vitaliy et Volodymyr qui jouent cette musique sans jamais avoir vu la moindre partition…. Tout ça, c’est quelquefois triste mais jamais sérieux, souvent moqueur et tout de même un peu philosophe.

Katia Yarynych: chant
Olga Senynets
: chant
Vassia Rushchak
: baraban, sopilka
Misha Shutko: violon
Yura Bukovynets: clarinette, taragot, floïar
Volodia Korolenko: cymbalum
Serhiy Kovach: bayan, plonka
Vitalyk Kovach: guitare, chant
Volodia Tishler
: contrebasse

 

 

Extraits d’articles, d'émissions...:

Freie Presse (Saxonie, Allemagne) 22.11.2010
Musique forte et authentique des Carpates
Plauen - Le groupe ukrainien Hudaki Village Band a mis la barre haute pour ses concurrents du concours "Folkherbst" de cette année lors de son concert vendredi soir. Devant environ 150 spectateurs les musiciens se sont présentés authentiques et inventifs. Pourtant, ils ne jouent que des aires de leur vallée des Carpates ukrainiennes. Leur concert était la diversité pure. Les neuf membres du groupe surprenaient en changeant fréquemment les instruments et par une multitude d'expressions vocales.
(...) Le public s'extasiait de voir les deux chanteuses danser. Cet enchaînement d'expressions différentes a rendu la soirée passionnante.

Radio Suisse Romande, 27.6.2010
Emission de Vincent Zanetti - "A l'écoute des mondes"
(...)Leur dernier CD est un chef d'oeuvre tant sur le plan musical que poétique et graphique, c'est l'oeuvre d'artistes villageois qui ont choisi de prendre leur déstin en main et de vivre leur passion, leur folie, quelque soit l'état de la société qui les entoure. Une superbe réalisation.(...) Je dois vous confesser que je ne m'attendais pas à recevoir un tel produit d'Ukraine.(...)

Bote der Urschweiz
14. 6. 2010
Le Hudaki Village Band transmet la joie de vivre lors de son concert
(...)Les Hudaki donnait la preuve de leur agilité incroyable sur de nombreux instruments, avec une présence inouïe des musiciens.
Ils captivaient le public avec leur rythme, leurs instruments traditionnels, leur chant puissant et une joie incroyable de jouer et de chanter cette musique.(...)

Magdeburger Volksstimme, 22.3.2010
(...)Les neufs musiciens pleins de tempérament étaient les invités du Hanseat et - dans un tour de magie – remplissaient le centre socioculturel du charme des Carpates ukrainiennes.(...)

Altmark Zeitung 22.3.2010
(...)Sept instrumentalistes, deux chanteuses, et la fête démarrait. Il ne durait pas longtemps et la piste de danse s'emplissait. Une telle dynamique, un tel rythme des chansons - pas de chance d'échapper aux sons des Hudaki. Lorsque la chanteuse Olga, la plus jeune du groupe, montait sur scène, les musiciens posaient leurs instruments et la belle blonde commençait à chanter, dans la salle c'était le silence complet. (...)

Radio France Culture, 17.2.2008
Emission "Equinoxe", Caroline Bourget
Hudaki, littéralement les musiciens, du village de Nijné Selichtché, nous plongent dans le centre géographique de l'Europe, ou les csardas, polkas, ballades, chants a-cappella, timbres klezmer et tsiganes aiment jouer des contrastes. Tantôt mélodies tendres de la flute de berger, fondant au rythme endiablé du violon, douceur de la guitare et son redondu du cymbalum, l'ensemble Hudaki réussi le pari de conserver une panoplie musicale traditionnelle sans tomber dans le folklorisme soviétisant qui niaisifiat tant de répertoire.

Thurgauer Zeitung, 26.3.2007
Concert plein de tempérament
(...) Hudaki enthousiasmait avec ses danses enchantées et ses ballades plaintives.
Sans le moindre microphone, sonorisation ou autre gadget électronique l'ensemble folklorique ukrainien Hudaki a, samedi soir, enthousiasmé les spectateurs venu au restaurant culturel "Frohsinn" avec une richesse sonore impressionnante. Après la première danse au rythme soutenu, Volodia Tishler (Contrebasse, guitare) saluait le public dans sa langue maternelle. Probablement personne ne l'a compris. Ce qui n'entamait pourtant pas le plaisir d'écoute. Le deuxième morceau, tout aussi chaud, donnait déjà envie de danser. Il était alors évident qu'on allait jouir entièrement de la musique, tout en ne comprenant pas la moindre parole. D'autant plus surprenant venaient les explications de Yura Bukovynets (clarinette, taragot, floïar et drymba). Dans un allemand fluide il nous racontait beaucoup sur cette musique et ses origines. (...) "Pendant les longs mariages, il y a beaucoup de temps pour le chant et la musique, pour la liesse et la détresse. Tout cela fait parti de notre musique."
Et comme ils les jouaient, ces danses brûlantes et ses ballades mélancoliques. (...)
Hudaki, ce ne sont pas seulement des musiciens expérimentés qui savent brillamment improviser, ils sont aussi des chanteurs doués. Ils captivaient le public avec du chant en choeur magnifique et soutenaient, délicatement en fond vocal, la voix époustoufflante de Katia Shpenovych.
(...)
Extrêmement varié sous les influences des différentes cultures, cette musique folk d'Ukraine a gagné le public. Guère de jambes qui ne tressaillaient pas, guère de coeur qui restait indifférent face à ces sons touchants. Les "Hudaki" ne se faisaient du reste pas prier et jouaient avec une joie contagieuse deux longs sets.

Die Oberbadische, 16.3.2007
Festival "String Time", Weil am Rhein
Avec Hudaki, difficile de rester assis
"Hudaki" veut dire, en ukrainien, "musicien". Musicien, ils les sont de corps et d'âme, les six membres de cet ensemble villageois de Transcarpatie. (...) Légèreté et sérieux se fondent dans ces mélodies, pour la plupart en mineur. Sous l'impression du rythme rapide du tambour, du jeu virtuose du cymbalum, des flûtes de berger, du son du violon et des mélodies chargées de fioritures de la clarinette tout le monde bouge des pieds. Le rythme de la danse des "opryshky", des brigands, et tellement complexe que pas tous peuvent le danser. Pourtant, au fond de la salle du Rathauskeller, quelques uns se lancent (...)

Badische Zeitung, 15.3.2007
Musique, tout droit sorti du fond de l'âme
Le groupe folk ukrainien Hudaki a célébré lors du festival String Time à Weil sa première en Allemagne
1400 kilomètres au nord-est du Dreyecksland se trouve Nijné Selichtché, un village de la région Transcarpatie. Les spectateurs du Festival String Time, rassemblés dans la cave de l'ancienne mairie de Weil am Rhein ont reçu une impression convaincante du tourbillon musical qui peut se lever quand les musiciens de ce village animent la fête qui peut durer deux ou trois jours. Ce groupe qui porte le simple nom de Hudaki, ce qui signifie musicien, est un spectacle à part, une sensation qui laisse des traces profondes chez le spectateur.(...)
Alors qu'ils arrivaient encore calme et discrètement sur scène, en l'espace de quelques instants ils accéléraient de zéro à cent. Baigné dans la lumière douce, tout perdu dans leur propre musique les artistes accomplissaient un pot-pourri effréné de Csardas, Klezmer, Polka, des ballades, des passages à cappella touchants, le contraste des mélodies tendres de la flûte de berger au fondant du violon, des sons doux de la guitare ou le rythme saccadé des instruments de percussion traditionnels.
Un concert de Hudaki, c'est plus que de la musique, c'est un événement qui donne l'impression de spontanéité sans mise en scène. Ce qui donne ce sentiment d'authenticité, ce ne sont pas les habits traditionnels, mais plutôt le langage subtil des corps qui ajoute en expressivité au chant. La chanteuse Katia souri malicieusement, ses yeux brillent d'éclaires et regardent loin, elle lance les paroles dans la salle avec sa voix portante et perçante , des mots transformants des scènes de la vie toutes banales en poésie. (...)
Hudaki chante les nombreuses facettes de la vie, les aspirations et les rêves, avec leurs chants ils véhiculent des vieilles légendes et gardent ainsi l'héritage culturel de leur région, ils font rire les spectateurs, les fonts consentir et même participer et se laisser aller, transportent la musique vers l'extérieur et s'épanouissent en même temps dans leur action artistique - sans "bagage pédagogique", comme ils le disent eux-mêmes, une expression naturelle de l'âme - sans complexe.

www.myspace.com/hudaki, 16.2.2007
Dear Friends
My friend Alexander Rybalko first introduced your music to me. I played your album in my radio program in 2004. Your music is warm, sweet and dynamic to me. You are a perfect contemporary folk ensemble.
Many greetings from Istanbul
Muammer Ketencoglu


www.folkforum.nl, 1. 12. 2006
Mélange d'Europe centrale
L'on ressent fortement les influences de la musique tsigane et du Klezmer. Le groupe joue de la musique actuelle et traditionnelle à la fois, de la musique que l'on peut entendre au village de Nijné Sélichtché encore tous les jours. Ils ont joué aussi un morceau de véritable Klezmer. Le public était fort impressionné par le chant a-cappella d'Olya Senynets qui n'a que seize ans. Lorsqu'elle commençait, le brouhaha cessait et laissait place au silence, une prestance hors du commun. Avec sa belle voix et son chant pure elle a un grand mérite. L'autre chanteuse, Katia, est douée d'une belle voix aussi - et elle donne l'impression qu'elle pourrait emplir de sa force vocale même un stade sans avoir besoin d'un microphone. Mais le plus important, cette musique fait danser ce qui n'a pas manqué son effet au Badcuyp. (...) Le violoniste joue comme Jimi Hendrix, dans des positions incroyables (...)

Le Républicain Lorrain, 27 novembre 2006
Sept Ukrainiens se sont produits sur la scène de Léo-Ferré samedi soir. Un spectacle haut en couleur qui a produit son effet. Les deux chanteuses du groupe, dont une est âgée de 16 ans, ont enthousiasmé les travées de Léo-Ferré.

Pudkarpatskiy Rusyn, juin-juillet 2006
Tornado de Maramaros
"Nijné Selichtché, qui ne connaît pas ce grand centre culturel près de la petite ville de Khust?", c'est par ces mots que le présentateur plein d'esprit a ouvert le programme fantastique du concert des Hudaki qui a duré une heure et demie à Oujgorod, le 4 juillet 2006.
Toutes les chansons sont présentées d’une manière originale, à la Maramaros, mieux dire « à la Nijné Selichtché ». Par cela les Hudaki diffèrent avantageusement des autres artistes et des collectifs académiques auxquels sont déjà habitués les habitants d’Oujgorod. Ils justifient complètement le titre du groupe folklorique Nr. 1 de la région de Pidkarpattia.
Les chansonnettes érotiques qu’ils ont dans le programme du concert nous témoignent clairement que l’érotisme musicale populaire peut être très élégant et ne pas dépasser les bornes, ce qui détache l’art véritable du kitsch, de la vulgarité, de l’ignorance montrés le dernier temps sous l’influence de l’internationalisation soviétique, par certains de nos poètes qui ont perdu les derniers restes de fierté de leur tradition populaire.
(...)Une heure et demie a passé comme une minute. La salle pleine à craquer a longtemps applaudi débout aux folkloristes de Selichtché.
Une fois de plus nous avons pu nous persuader nous-mêmes que la vrai musique populaire, naturelle, pas séchée, pas arrangée par les arrangeurs académiques de Donbass ou de Kyiv, ainsi que spivanka (la chansonnette) peuvent réunir des salles pleines et éveiller un enthousiasme violent mieux que le succédané de l’art par qui sont comblés toutes les scènes et des chaînes de l’éther.
(...)Les projets futurs des Hudaki sont : le festival « Selyska spivanka », le 12 juillet pendant la fête de St. Pierre qui fait de N. Selichtché, peu à peu, la Mecque des folkloristes ; ensuite la tournée en Belgique et en France au mois de novembre et  de décembre. On espère bien que leur chemin de retour, de l’étranger à la maison, soit à travers Oujgorod et qu’ils n’oublient jamais que les admirateurs du folklore d’Oujgorod seront toujours ravis de voir et d’écouter les Hudaki.
Ivan Goutnyk

Dauphiné Libéré, 8 juillet 2005
Un air d'Ukraine à Saint-Marcel
L'authenticité de ces cinq musiciens et de la voix de Katia, l'ambiance de fête de village, ont ravi le public qui les a salué. Hudaki peut être traduit par : « musiciens que l'on ne prend pas au sérieux », mais également par simplicité, enthousiasme, plaisir, passion, talent, envie de donner de la joie. (…)


La Marseillaise, lundi 27 juin 2005
Superbes et émouvantes prestations du groupe ukrainien les Houdakis, qu'on retrouvera très prochainement dans la région.

La Provence, dimanche 26 juin 2005
Ces Houdaki venu d'Ukraine
R.F. La place de l'Abbaye a été le cadre de rencontres tout à fait exceptionnelles, notamment vendredi soir. Les spectateurs ont été très émus, et le mot est faible, par l'excellence de la prestation d'un groupe de musiciens venu d'Ukraine : Les Houdaki. L'originalité de cette musique venue du peuple est qu'elle n'a jamais été transcrite sur des partitions. Elle se transmet tout simplement de génération en génération, tel un leg culturel à grande dimension humaine qui retrace les émotions et les souffrances du peuple ukrainien. Les vieilles ballades nostalgiques ou moqueuses rivalisent de beauté et de sensibilité avec les chants qui parlent de la beauté de leur pays, de l'amour, de l'amitié, parfois de la trahison et de la rébellion, souvent de la guerre. Une formation originale très applaudie et qui, de surcroit, a permis au public de faire connaissance avec des instruments de musique insolites ou rarement vus à telle fête. Une belle surprise et un beau cadeau.

Langenthaler Tagblatt und Berner Rundschau 15. März 2005
…les spectateurs se sont laissés enthousiasmer par les musiciens et chanteuses de Hudaki.
La présence scénique de Katia, altiste à la voix rauque et puissante, est grande. A ses cotés se trouvait la jeune Olga, mezzo-soprano qui n'a que quinze ans. Avec sa voix fine et sure elle interprétait a cappella trois ou quatre chansons lyriques.
Portant des costumes aux couleurs vives les Hudaki ont transmis une joie de vivre et éveillé la sympathie du public du Buchsi.


«Der Zürcher Oberländer» / «Anzeiger von Uster», 21.06.2004
Le public de l'Obere Mühle Dübendorf a eu un plaisir tout particulier vendredi dernier : Hudaki jouaient la musique folklorique de Transcarpatie. Plaintif, triste – et quelquefois ça déménage joliment.
Pas besoin de mise en scène ou de spectacles de lumières
Les Hudaki n'ont pas besoin d'effets scéniques ou d'éclairage, seule la guitare utilise un ampli. Non, les cinq musiciens et la chanteuse des Hudaki se présentent eux-mêmes.
Ils souffrent, aiment, rient avec leur musique, ils chantent dans leurs vielles balades nostalgiques ou moqueuses – personne n'en a jamais fait des partitions, elles sont transmises d'une génération à l'autre – de la beauté du pays, de l'amour, de l'amitié, de la guerre, de rébellion et de trahison.
„Hudaki“, c'est de la musique qui ne s'enseigne pas au conservatoire, qu'aucune édition imprime, c'est de la musique que vit de son authenticité et qui touche directement au coeur. Ceci s'est ressenti au Obere Mühle à Dübendorf.

contact :
Hudaki
Klub Dolyna Khustets
90440 Nijne Selichtche
Transcarpatie
Ukraine
e-mail: info[at]hudaki.org
Tel: (380)97 512 97 98

Copyright © 2004 Hudaki. All rights reserved.